Choisir un thème graphique approprié

Choisir un thème graphique approprié

Comparée à la programmation, la personnalisation d’un site WordPress s’avère relativement simple. Mais votre thème graphique doit être choisi méticuleusement en fonction de vos différents enjeux.

Il existe de nombreuses solutions pour réaliser un site internet, et la plupart des solutions en ligne proposent des catalogues de thèmes graphiques. Le concept, c’est de choisir un design et ensuite de le transformer pour le faire correspondre à vos besoins. Ces thèmes permettent de passer moins de temps sur l’aspect graphique, et davantage sur le contenu et la mise en place de fonctionnalités. Mais comment choisir un thème ?

On distingue d’un côté des sites internet proposant du site-building, c’est à dire la création d’un site internet peu personnalisé mais réalisé en quelques clics / quelques minutes (MEEL, 1&1, Wix, Weebly, Vistaprint, Pages Jaunes …) et d’un autre côté de nombreuses solutions open-sources (WordPress, Joomla, Dotclear …) que vous pouvez utiliser gratuitement ou confier à un prestataire, et qui permettent d’obtenir un résultat unique et sur mesure.

Pour une solution de site-building, le choix de thèmes est généralement assez restreint et la question ne se pose pas vraiment. C’est un peu comme quand vous choisissez vos cartes de visite, il n’y a pas cinq modèles qui vous correspondent. Mais pour un outil de gestion de contenu comme WordPress, il existe des dizaines de milliers de thèmes graphiques (ou “templates“). Alors comment choisir ?

Thème gratuit vs Thème premium

Il est possible d’installer des milliers de thèmes gratuitement et en trois clics directement via l’interface de WordPress (Apparence / Thèmes / Ajouter). L’interface permet de rechercher, de prévisualiser et d’installer des thèmes gratuits. Mais c’est quelque chose que je ne fais jamais pour ma part, considérant que c’est une perte de temps. Pourquoi ?

  • Un thème gratuit n’est pas toujours gratuit. Certaines personnes ajoutent des morceaux de codes cryptés visant à imposer des publicités. D’autres bloquent certaines options, afin de vous pousser à acheter la version payante du thème. Seul moyen de le savoir : installer et essayer le thème.
  • Un thème gratuit est la plupart du temps fourni sans documentation et sans support technique. C’est un vrai travail que d’assurer la maintenance et les mises à jour d’un thème, surtout sur un outil comme WordPress qui évolue constamment. En cas de défaillance du thème, il est bon de ne pas être tout seul et d’avoir quelqu’un sur qui compter.
  • Une difficulté sera de trouver un thème original, tendance et bien travaillé visuellement. Un professionnel fait payer ses prestations, ne travaille pas pour rien. Il fournit en contrepartie un résultat largement meilleur.
  • Une autre difficulté sera de trouver un thème personnalisable. Sur un thème gratuit, il n’y aura en général pas d’interface pour gérer des options, il faudra souvent coder à la main (ne serait-ce que pour changer les couleurs du thème), et cela représente une perte de temps considérable.
  • Un thème gratuit sera moins susceptible d’être optimisé en quoi que ce soit (vitesse de chargement de la page, référencement …). Il y aura davantage de travail. En revanche, il comportera parfois des bugs qui auront été signalés mais qui n’auront pas été corrigés pour autant (le non-professionnel n’a pas que ça à faire).
  • Enfin, un thème premium répond à de nombreux besoins nativement, sans utiliser d’extensions. Ce qui peut faire gagner du temps et alléger la charge du site internet.
Grille de thèmes populaires sur ThemeForest
Grille de thèmes populaires sur ThemeForest

Que comprend un thème premium ?

En général un thème premium comprend :

  • Une licence correspondant à une utilisation unique du thème (sauf clubs ou licences spécifiques)
  • Un thème graphique avancé (une interface pour gérer les différentes options de celui-ci, des fonctionnalités étendues, un aspect graphique attrayant …)
  • Une compatibilité garantie avec les principales extensions existantes (formulaires, modules de langues, modules de paiement …)
  • Une ou plusieurs extensions premium intégrées au thème (normalement payantes, comme le Revolution Slider qui permet d’afficher un carrousel en haut de votre page d’accueil)
  • Les mises à jour du thème (corrections de bugs, compatibilité avec la dernière version de WordPress …) et un support utilisateur (forum, système de tickets …), pour une année ou plus

En comparaison, un thème gratuit ne comprend qu’un thème, avec généralement peu d’options.

Où acheter un thème ?

Certaines boutiques sont connues davantage pour leurs extensions que pour leurs thèmes. D’autres sont connues pour leurs prix cassés (ce qui ne constitue pas un gage de qualité !), et/ou grâce à leurs systèmes d’affiliation. Enfin, certaines boutiques mettent l’accent sur le design, d’autres sur les fonctionnalités, d’autres sur le côté minimaliste. Il y en a donc pour tous les goûts et le choix d’un thème adapté à un projet spécifique se révèle être parfois un travail long et fastidieux !

Les trois boutiques de thèmes WordPress les plus connues sur Internet sont :

Mais il en existe bien d’autres, comme :

  • Mojo Themes
  • Studio Press
  • Themes Kingdom
  • ThemeFuse
  • UP Themes
  • WP Zoom

Sur la plupart de ces boutiques, le prix d’un thème se situe autour de 50 €. Mais le prix ne fait pas tout. Ce sont davantage les optimisations, affichées ou non affichées (dans le code source) qu’il faudra inspecter pour faire son choix.

Comment choisir un thème ?

Les critères pour choisir le bon template dépendent de vos attentes vis-à-vis de votre site internet. Si seul l’aspect graphique vous intéresse, vous chercherez logiquement à obtenir soit un design moderne mais comme tout le monde, soit un design qui sort le plus possible de l’ordinaire. Vous n’aurez pas alors nécessairement d’objectifs de compatibilité mobile, de référencement optimisé ou de conversion marketing. En revanche si vous avez plusieurs objectifs, c’est là que ça se complique et que vous aurez besoin de rechercher la perle rare.

Définir votre type de template

La première question à se poser concerne le type de site internet que vous souhaitez obtenir. Les boutiques de thèmes proposent souvent plusieurs catégories de thèmes, par exemple : blog, corporate, e-commerce, magazine. Ces catégories vous permettent de filtrer les résultats afin de vous proposer des templates qui se rapprochent au mieux de vos attentes. Si certaines catégories ne vous évoquent rien, le plus simple est sans doute de parcourir celles-ci afin de voir quels types de design y sont présentés.

Examiner les fonctionnalités

Ensuite chaque thème propose une liste de fonctionnalités. Certaines vous seront utiles et d’autres non. Si le thème comporte davantage de fonctionnalités fantaisistes ou inutiles que de fonctionnalités attendues et nécessaires pour votre projet, c’est qu’il peut être judicieux de passer son tour. Car votre site en serait alourdit inutilement.

Informations sur le template
La fiche d’un thème indique sur quoi celui-ci a été testé.

Concernant les fonctionnalités attendues, vous devez idéalement chercher à savoir comment elles fonctionnent (plugin créé par le développeur, composant additionnel à Visual Composer, Shortcode …), afin d’éviter de mauvaises surprises une fois le thème acheté et installé. Cela vous permettra également de vous assurer que celles-ci répondent bien à l’usage que vous souhaitez en faire.

Alors que vous testez les fonctionnalités, je vous invite également à tester une démo de thème graphique sous plusieurs navigateurs différents. Les développeurs indiquent que leur template est compatible avec tous les navigateurs, mais là aussi il peut y avoir de mauvaises surprises. Si votre site n’est pas compatible avec Internet Explorer, et si vos internautes n’y connaissent rien en informatique et utilisent tous le navigateur par défaut (tellement peu fiable que Microsoft a annoncé sa fermeture), vous vous en mordrez les doigts …

Constater le niveau de support proposé

Il existe deux types de boutiques de thèmes, que j’appellerai ici les entrepreneurs et les supermarchés. Les entrepreneurs conçoivent eux-mêmes leurs thèmes et assurent une certaine qualité, via le support qu’ils proposent. Les supermarchés sont des sites internet qui proposent aux entrepreneurs de vendre leurs thèmes via leurs sites.

Si les boutiques des entrepreneurs comportent souvent une dizaine de thèmes, voire une centaine, les boutiques des supermarchés en comportent bien davantage. Mais vous l’aurez saisi, le support ne sera pas le même pour chaque thème : chaque entrepreneur est responsable de son propre thème sur la boutique “supermarché”. Le site internet vendeur ne fait que vendre, il ne s’occupe pas du reste.

De ce fait il convient de constater le niveau de support proposé avant d’acheter un thème. Plusieurs indices peuvent vous mettre sur la bonne piste :

  • Nombre de moyens de communication proposés (forum, tickets …) : le développeur est-il facile à joindre ?
  • Durée de support inclus avec la licence (un an, illimité …) : le développeur vous accompagne t-il indéfiniment?
  • Note moyenne du thème (dans le cas d’un site supermarché) : les clients sont-ils contents de ce thème ?
  • Commentaires liés à la fiche du thème : est-ce des appréciations, est-ce des demandes de support ? L’auteur répond t-il ?
  • Le changelog (dates et listes de modifications et améliorations apportées au thème) : le thème est-il souvent mis à jour ?

A cela vous pouvez ajouter votre feeling : pensez-vous être en face de quelqu’un qui fait des thèmes de façon industrielle, ou de quelqu’un qui cherche à satisfaire au mieux ses nombreux clients ? Les deux sont rarement compatibles.

PageSpeed
Google met à disposition des outils visant à déterminer si un site est performant ou non. Ici le PageSpeed.

Juger les performances de votre template

Je termine avec une partie très importante et un peu technique, qui consiste à détecter si le site internet a bien été conçu. Un site internet peut s’avérer beau mais lent, difficile à référencer et non approprié à vos besoins. Dit autrement, un template peut vous donner énormément de travail supplémentaire, alors qu’il est censé initialement vous faciliter la vie ; avouez que ce serait dommage !

Pour regarder “sous le capot” nous pouvons utiliser plusieurs outils :

  • L’outil “Compatibilité mobile” de Google nous indique si le site est effectivement conçu pour les smartphones et tablettes. Vous avez aussi la possibilité de réduire la largeur de votre navigateur ou d’utiliser des outils “Resizer” pour simuler l’affichage dans un téléphone.
  • L’outil “PageSpeed” de Google vous permet de voir si le thème s’affiche rapidement, ou s’il est au contraire en dessous de la moyenne. Notez que vous ne pouvez pas avoir 100% à ce test, à moins de proposer une page blanche sur un hébergement web très puissant. La vitesse de chargement d’un site est un critère de référencement et permet une meilleure accessibilité.
  • L’inspection du code source du thème vous permet de voir comment celui-ci est organisé, si celui-ci utilise par exemple une feuille de styles CSS ou plusieurs, si ces styles sont optimisés (fichiers “.less”), etc.

Si vous avez lu l’article jusqu’au bout, il me reste à vous souhaiter une bonne recherche. Si vous avez des questions, j’y réponds ci-dessous.

Fermer le menu